Startups for business

Le 29 / 03 / 12 | Posté par Claire Hy
Startups for business

Le 20 mars 2012, L’appart SFR accueillait l’événement Startups for business à l’initiative de trois start-up : Weblib, Spideo, Contract Live et de SFR, avec un but : rassembler dans un même lieu start-up, grands groupes, médias et institutionnels, pour initier des relations, promouvoir des collaborations concrètes, et lancer des projets. Un événement placé sous le signe du business et de l’efficacité, avec pour mot d’ordre « Don’t talk innovation. Do it ! ».



30 grands groupes et 20 start-up se sont réunis au cours de tables rondes  et de séances de networking, organisées autour de 3 thématiques dématérialisation, digital sur point de vente et recommandation de contenus. Le tout animé par Eve Chegaray, journaliste à  BFM.

Après une présentation de la démarche de SFR en matière d’innovation par Stéphanie Hajjar - Directrice de l’Ecosystème Innovation de SFR -  et l’intervention de Jean-François Gallouin pour ParisRégionLab,  la première plénière débute...

  • Quels services autour de la dématérialisation ?                                                                                          

Pour débattre du sujet, trois intervenants : Mathieu Lhoumeau de Contract Live, Alexandre Geoffroy, ancien conseiller modernisation au Ministère de la Défense, et Philippe Parain, PDG de Thales Angénieux.  « La dématérialisation, c’est l’avenir ! » débute Philippe Parain, faisant un parallèle entre la dématérialisation actuelle des fichiers et celle ayant eu lieu lors du passage à la carte bleue.

Parallèlement, Mathieu Lhoumeau rappelle que 95%  des entreprises gèrent leurs contrats à la main. C’est ainsi que de nombreux groupes manquent des échéances, perdent des fichiers…  L’idée de « contrathèque » numérique, lancée par Contract Live, est apparue suite à ce constat. Cette solution permet de stocker, d’organiser et de gérer l’ensemble des contrats d’une entreprise.

De telles stratégies de rationalisation deviennent fondamentales en temps de crise et de judiciarisation du monde de l’entreprise. Elles permettent également des économies de temps et d’argent en termes de gestion.

La question de la dématérialisation pose également des problèmes de sécurité des données, auprès du public comme des grandes entreprises. Certes ces questions doivent être abordées, notamment lorsqu’il s’agit de documents confidentiels. L’intervention d’Alexandre Geoffroy a ainsi éclairé l’auditoire. A la question « la dématérialisation dans le secteur de la Défense ne pose-t-elle pas des problèmes de sécurité nationale ? », l’ancien conseiller modernisation au Ministère de la Défense répond : « cet argument revient vite, mais il est sur-utilisé. Le champ principal de dématérialisation des données du ministère touche la gestion des ressources humaines, qui ne pose aucun problème ». Avant d’ajouter avec humour : « à l’exception peut-être de quelques agents secrets, dont nous masquons bien sûr les identités !».

En clôture de cette première plénière, plusieurs start-up proposant des services autour de la dématérialisation se présentent au cours d’un « one minute madness ».  C’est pour elles l’occasion de mettre en valeur leur savoir-faire et d’inviter les grands comptes présents à les rencontrer lors des séances de speednetworking. Découvrez ainsi Erdil, Ifeelgoods, Doyoudreamup, Fidzup et Wizville .

Pour en savoir plus sur cette thématique et découvrir d’autres exemples, tels que la numérisation dans le cinéma par exemple, nous vous invitons à découvrir la vidéo intégrale de ces  échanges.

Après quelques minutes de networking et d’échanges dans les autres salles de l’appart SFR ou les start-up se sont installées avec leurs  démos et autres brochures de présentation, la deuxième table ronde, autour du commerce digital cette fois, commence. 

  • Quelles solutions digitales pour les points de vente de demain ?

Quatre spécialistes étaient réunis sur cette thématique : Christine Halliot, responsable Innovation Europe chez Total, Stéphanie Hajjar, Directrice de l’Ecosystème Innovation de SFR, Arthur Philbé, fondateur et  directeur général de Weblib et Jérôme Toucheboeuf, CEO de FullSIX Retail.

Stéphanie Hajjar commence par indiquer que « si  l’on agrandit le magasin via le digital et les tablettes,  il faut trouver le juste équilibre entre implantation locale et Web, pour faire venir les consommateurs en magasin ».

Christine Halliot revient sur la complémentarité entre le Web et les points de vente, qui permettent de servir plus rapidement les clients, par exemple en géolocalisant les stations-services, en indiquant si le carburant souhaité est disponible ou encore en informant sur les promotions proposées.

 Arthur Philbé, dont la société Weblib propose des iPad et et le WiFi en libre-service pour les clients dans de nombreux point de vente,  aborde la thématique de la mesure du ROI liée aux solutions digitales.  Pour mesurer l’impact des actions lancées via la Web, des codes promo semblent particulièrement adaptés.

Pour clôturer la plénière, Jérôme Toucheboeuf souligne que les solutions digitales offrent une continuité de service, un parcours d’achat global. Ainsi pour les dernières fêtes, 88% des clients qui achetaient en magasin, avaient repéré les produits choisis sur le Net.

Pour suivre l’intégralité de cette seconde plénière, cliquez ici !

Une sélection de start-up s’est ensuite présentée : Yseop, E.loue, Shopmium, Socloz, Ayotle, Scanbucks, Snapp, Atipik, Kontest, Kairos.



  •  La recommandation de contenus

La dernière plénière de Startups for business réunit Jean-Marc Juramie, directeur de CANALPLAY,  Thibaut d’Orso de Spidéo, Virginie Courtieu, directrice  des partenariats vidéo pour la France chez You Tube et Thomas Kouck, directeur général Lagardère Digital France. 

Jean-Marc Juramie évoque le système Euréka utilisé par Canal+, qui permet d’analyser la consommation du foyer et de proposer ensuite 6 à 8 contenus adaptés.

Thibaut d’Orso rebondit sur le sujet en soulignant que les systèmes statistiques de recommandation proposent toujours les mêmes contenus, sans privilégier la diversité. Pour cette raison, d’autres systèmes,  tels que celui que proposé Spidéo,  donnent la possibilité de proposer une recommandation plus qualitative,  prenant par exemple en compte le niveau d’émotion suscité par un film.

Virginie Courtieu a quant à elle indiqué que chez You Tube, les utilisateurs ne reçoivent que les contenus auxquels ils sont abonnés et que la recommandation de contenus se fait selon les préférences enregistrées, ou encore selon le principe de la recommandation entre amis.

Il a été souligné aussi que la recommandation va de pair avec les sites de contenus, notamment de vidéos. Comment facturer les services de films, assurer au client la meilleure recommandation possible tout en évitant le piratage ? L’un des modèles actuels est celui du « freemium », qui combine une offre gratuite, en libre accès, et une offre « premium » , haut de gamme et payante.  Cependant, comme l’indique Thomas Kouck : « nous sommes encore loin d’avoir trouvé la martingale du freemium… »

Pour suivre l’intégralité de la discussion sur la recommandation, cliquez  ici.

Pour finir, les startups suivantes se présentent : Synergiums, Creads, Sampleo et Wecook.

Echanges et connexions

La journée n’est pas terminée, les grands comptes et les startups entament à nouveau une séance de networking avec les grands groupes, fonds d’investissement, institutionnels et autres startup dans les différents espaces de l’appart. On surprend par exemple La Poste avec la société e-loue startup spécialisée dans la location entre particuliers, qui entame ensuite une discussion avec Loïc Dosseur, Chef de cabinet de Jean-Louis Missika, Maire adjoint de la Ville de Paris Innovation, recherche et universités. La Française des Jeux et Weblib semblent sur la même longueur d’onde. Qui sait, peut-être que les tablettes de Weblib  équiperont prochainement les points de vente du Loto et autres Keno? L’avenir le dira…  Autre exemple, la Société Générale - représentée par Emmanuel Bavière - nous apparaît plus qu’intéressée par les solutions d’Yseos, jeune start up industrialisant et personnalisant la Relation Client via un logiciel d’intelligence artificielle, rédigeant des textes comme le ferait un être humain.  Total est également présent et a par exemple pu revoir Weblib, avec qui le pétrolier a développé une mise à disposition d’iPad dans plusieurs aires d’autoroute. Nous n’interrompons pas la discussion et nous dirigeons vers  le cocktail qui vient d’être servi dans le salon rouge. Au networking efficace s’ajoute un networking plus casual… mais non moins efficace. Les échanges d’idées et de cartes continuent et les derniers invités partent vers  22h.

Nous espérons retrouver tous ces acteurs de l’innovation et bien d’autres lors d’une prochaine édition de Startups for business. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés si de belles histoires et des coopérations font suite à ces premières rencontres à l’appart SFR. Les premiers commencent déjà à se matérialiser.  Start-ups for  business ? Ou plutôt startup for success, c’est tout ce qu’on souhaite à tous les jeunes entrepreneurs présents !

> Pour en savoir plus sur l’Ecosystème innovation de SFR

SFR bâtit depuis 2006 une innovation agile et performante, avec un écosystème de partenaires dynamiques. Cette démarche d’open innovation, résolument «gagnant-gagnant » s’appuie sur un dispositif complet d’accompagnement unique au cœur d’un écosystème de partenaires dynamiques (fonds d’investissements, institutionnels, experts, grands groupes …). Le suivi des start-up innovantes et de leurs équipes prometteuses repose sur 3 volets complémentaires :

  • SFR Développement : le fonds d’investissement qui investit dans de jeunes sociétés innovantes en synergie avec SFR .
  • SFR Jeunes Talents Start-up : le programme d’accélération qui identifie et accompagne 10 sociétés par an.
  • L’Atelier SFR : la plateforme de co-création et d’innovation collaborative, ouverte à tous.

> Pour en savoir plus sur les 3 start-up à l’origine de l’événement avec SFR

Weblib
Vous connaissiez  le Vélib, le système de vélo en libre-service ? Weblib applique le même principe aux tablettes numériques, pour bénéficier d’Internet partout et gratuitement ! Weblib permet en effet le prêt de terminaux connectés (ordinateurs, tablettes tactiles) par les établissements accueillant du public (hôtels, restaurants, cafés, hôpitaux, transports…).  Weblib lauréate de l’édition 2012 du programme SFR Jeunes Talents Start-up.

Spideo
La société Spideo conçoit et développe des services interactifs pour les télévisions connectées. Le projet de portail VoD Spideo constitue un ensemble de solutions ergonomiques et technologiques pour optimiser la recherche et la recommandation d’oeuvres à caractère cinématographique.

Contract Live
Contract Live édite un logiciel en ligne pour gérer facilement ses contrats, quelle que soit leur nature (fournisseurs, contrats de travail, clients, etc). Cette solution convient à toute taille d'entreprise

ALLER PLUS LOIN

ALLER PLUS LOIN

SUIVEZ-NOUS